La liberté éducative de la scolarisation à domicile

Dans le cadre d’un projet commun que j’ai initié avec la collaboration de Julie R-Bordeleau (du blogue LilyAcademix), j’ai demandé aux parents-éducateurs de la communauté de blogueurs de se joindre à moi afin de témoigner de leurs expériences de scolarisation à domicile. Le thème proposé traite de ce que la scolarisation à domicile représente pour nous (notre famille, nos enfants), de ce que cela nous apporte et de comment nous la vivons au quotidien.

Vous trouverez, au bas de cet article, la liste des blogueurs qui ont accepté d’y participer.

 

Ce qui m’a incitée à créer ce projet

D’ici quelques semaines, le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx présentera son projet de loi pour modifier la Loi sur l’instruction publique. Nous ne savons pas encore ce que contiendra ce projet de loi, mais il est clair que l’article 15.4, qui concerne la scolarisation à domicile sera modifié.

Par ce projet, je cherche à présenter, au ministre et aux députés, l’instruction à domicile sous le plus de facettes possible afin de démontrer sa richesse, qui réside en grande partie dans la flexibilité et la liberté que la loi sur l’instruction publique nous permet en ce moment.

Nous avons la possibilité choisir la façon dont nos enfants peuvent décider d’apprendre, nous avons la liberté des choix pédagogiques qui nous correspondent, nous avons la chance de pouvoir choisir notre horaire au quotidien et nous avons la flexibilité de suivre le rythme de nos enfants.

Chaque enfant est différent, chaque famille a sa façon de faire les choses en accord avec ses valeurs, il y a autant de possibilités que d’enfants et de familles. Il est important de préserver cette liberté et cette flexibilité.

J’irais même plus loin : il serait impératif de les améliorer. Car à l’heure actuelle, ce ne sont pas toutes les familles qui ont le droit à ces choix. Ce ne sont pas toutes les familles qui reçoivent du respect et une saine collaboration de la part des commissions scolaires et directions d’écoles.

Je souhaite que nos acquis soient préservés et je voudrais aussi bonifier la liberté et la flexibilité de toutes les familles qui décident de choisir d’instruire leurs enfants à domicile.

Un mémoire

En collaboration avec Julie R-Bordeleau, je souhaite rédiger un mémoire qui sera envoyé prochainement au ministre de l’Éducation. Dans ce mémoire seront présentées nos préoccupations actuelles et pour l’avenir de la scolarisation à domicile, nos recommandations inspirées par les cinq recommandations de l’AQED et un recueil des articles écrits par la communauté des parents-éducateur blogueurs.

Ce que la scolarisation à domicile représente pour moi et ma famille

Mon fils aîné est allé à l’école publique du quartier durant deux ans (il y a fait sa maternelle et sa première année). Je ne m’attarderais pas sur les nombreuses raisons qui ont fait que nous avons choisi de le retirer de l’école. L’important, c’est que nous avons déterminé que l’école ne pouvait pas lui apporter ce dont il avait besoin et qu’il y a vécu un stress important qui a affecté profondément son estime de soi, sa confiance en lui et son désir d’apprendre.

À partir du moment où nous avons retiré notre fils de l’école, son anxiété a énormément diminué et tout ce qui y était relié s’est grandement amélioré. Pour notre famille, malgré les nombreuses difficultés au quotidien, ce fut un choix des plus bénéfiques.La liberté éducative de la scolarisation à domicile

Au fil des premiers mois, mes enfants ont commencé à réellement jouer ensemble (et non plus se battre ensemble), à vraiment apprendre, à se connaitre et à respecter les limites de l’autre.

Je peux être témoin et partie prenante de l’évolution et du développement de mes enfants. J’ai l’immense chance de pouvoir participer activement à leurs apprentissages, de pouvoir suivre leur rythme, de pouvoir ajuster leurs activités d’apprentissages selon leurs forces et leurs défis, de leur permettre de vivre des réussites et de surmonter des défis à leur niveau. Je peux ralentir l’enseignement d’une notion plus complexe à comprendre, l’approfondir ou passer plus rapidement sur ce qui est maintenant réellement acquis, quitte à revenir plus tard si nécessaire. Ce qui est rarement possible dans le milieu scolaire avec 20-30 élèves tous différents qui doivent tous arriver au même point en même temps et de la même façon. Du moins, pas de façon aussi personnalisée à chaque enfant.

Dans notre quotidien

Avoir la liberté de choisir notre horaire c’est vraiment précieux pour nous. En effet, bien que mes enfants soient matinaux, j’ai remarqué qu’ils sont mieux disposés à apprendre lorsqu’ils se réveillent à leur rythme et qu’ils ne se font pas bousculer pour effectuer la routine du matin.
Mes enfants ont beaucoup de temps libre pour jouer, vivre leurs passions, courir, sauter, grimper, s’inventer des mondes imaginaires riches en aventures, être des enfants, tout simplement.apprentissage

Je choisis avec eux les moments d’apprentissage et l’ordre de ce qui est étudié dans ce que j’ai préalablement préparé. Mon aîné éprouve le besoin de savoir d’avance ce qui sera fait et, donc, une certaine stabilité dans son horaire lui est bénéfique.

Nous avons l’occasion de participer à une grande variété d’activités en famille, avec quelques amis scolarisés à domicile ou en plus grands groupes. Nous sommes membres de notre groupe de soutien local (un regroupement de familles qui scolarisent leurs enfants à domicile dans notre quartier) et nous nous joignons aux sorties des autres groupes de soutien de notre région.

Cette année, notre groupe de soutien local a loué un local dans un centre communautaire pour faire des projets d’art collaboratif ou thématique et pour participer à des activités scientifiques multi-âge. Nous y avons entre autres réalisé des bricolages à partir de feuilles d’automne, travaillé le thème de l’arbre, fabriqué des cartes de projets d'artNoël, créé des sculptures en argile, des capteurs de rêves, fait une fresque hivernale collaborative, etc.

Les enfants ont eu la possibilité de présenter deux projets (exposés oraux) devant le groupe. Nous avons visité le musée Pointe-à-Callière, assisté à plusieurs pièces de théâtre à la Maison théâtre ainsi qu’à un spectacle musical à la maison symphonique de l’OSM et fait du ski de fond.

Nous avons aussi visité le Centre des sciences de Montréal, le Biodôme, le Jardin botanique avec ses Papillons en liberté (nous aurons des chenilles et des papillons Monarque en élevage à la maison en septembre), le Planétarium, le musée de l’histoire à Gatineau et le Musée de la nature à Ottawa. Plusieurs autres activités sont prévues d’ici l’été.

Chaque début d’année, j’organise une fête de la non-rentrée scolaire dans un parc nature pour une randonnée pédestre, une œuvre de Land Art créée par les enfants et un pique-nique. En septembre 2016, nous étions une trentaine de personnes, enfants compris!

Mes enfants sont allés au camp de jour de la semaine de relâche et irons deux semaines en camp de jour d’été. Ils sont aussi inscrits à un cours de sport deux fois (sessions) par année selon leurs intérêts.

Ils ont une vie sociale bien remplie, des amis qu’ils ont choisis selon leurs affinités et leur intérêt, et non des amis imposés et ils se développent merveilleusement bien!

Voici la liste des blogueurs qui ont accepté de participer à ce projet

LilyAcademix – 7 leçons que notre aventure d’apprentissage en famille m’a apprises
Bonheur Assumé – Lorsqu’Éducation rime avec responsabilisation
Seconde vie de famille – Libres d’apprendre…
Elaine Paquette – L’éducation à domicile comme suite logique d’une parentalité proximale
Isabelle Fortin-Rondeau – Laisser les ruisseaux suivre leur cours
Les apprentis sages – Un choix de vie…
Danielle Cassivy – J’ai choisi le bonheur de ma fille
Osez local – L’école-maison en région
Six nomades – La vie et tout ce qu’elle contient!
Marie-eve poulin – Ce que représente l’éducation à domicile pour moi
Stéphanie Savard et Sylvain Blanchette – Notre projet d’école-maison
Marginale et heureuse – Parce qu’on peut apprendre partout…
Véronique Jacques – Témoignage d’école-maison depuis huit ans

Avec l’autorisation de Thierry Pardo qui m’a proposé ce texte pour le mémoire – Un petit mot à nos député(e)s

Ailleurs au Canada

Marie-Josée Simard-Yelle – Témoignage d’une famille Canadienne française
Sarah Tremblay – Vivre le homeschooling en Alberta: premier témoignage

 

La liste sera mise à jours régulièrement.

Comment participer au projet

Il vous suffit de me faire parvenir, le plus rapidement possible, le lien direct vers votre article publié sur votre blogue avec une courte présentation de votre blogue, à l’adresse courriel suivante : escargotetcoquille@protonmail.com

Un court texte présentant le projet devra être affiché dans le haut de votre article, il vous sera fourni avec plaisir. Vous êtes invité à utiliser le hastag #notrescolarisationadomicile

Si vous souhaitez que votre article soit inclus au mémoire qui sera envoyé au ministre de l’Éducation, envoyez-moi également une copie de texte de l’article (Word, Pages…). Vous recevrez une copie du mémoire lorsque la rédaction sera complétée.

Si vous n’avez pas de blogue, mais souhaitez soumettre votre texte, Julie R-Bordeleau le publiera en votre nom sur son blogue LilyAcademix.

Compte tenu du court délai restant avant la sortie du nouveau projet de loi, nous nous réservons le droit de ne pas inclure tous les articles qui seront proposés pour le mémoire. Un lien vers mon blogue et cet article, qui sera mis à jour régulièrement, répertoriant tous vos articles sera dans le mémoire.

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on RedditShare on TumblrShare on Google+Print this page

16 thoughts on “La liberté éducative de la scolarisation à domicile

  1. […] le cadre d’un projet commun initié par Julie Duquette du blog Escargot et coquille, je me sui... bonheurassume.com/lorsqueducation-rime-avec-responsabilisation
  2. Isa LISE Répondre

    Bonne idée !
    Désolée que chez vous aussi des menaces planent sur l’instruction en famille… Souhaitez-vous que je relaie sur mes groupes et mon blog au cas où? Ce sont essentiellement des lecteurs français, mais pas seulement. Si oui, n’hésitez pas à m’écrire un petit mot car si je repasserai sans doute, je pourrais ne pas être rapide…
    Bonne journée !

    1. MamanEscargot Répondre

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire!
      Je crois qu’en France ce n’est pas très joyeux non plus du coté de l’instruction en famille…
      Partagez! Plus nous aurons de réponses et mieux notre message sera reçu.
      Juste spécifier que c’est pour le Québec.

      Merci beaucoup et bonne journée!

  3. Jean Navert Répondre

    Bonjour Julie,
    J’ai pris connaissance de votre initiative et de l’article sur votre blog intitulé « La liberté éducative de la scolarisation à domicile » qui m’a été partagé par un membre de ma famille. Je dois vous dire que j’ai été impressionné par la qualité de votre blog et par la démarche que vous entreprenez relativement à la rédaction d’un mémoire que vous désirez présenter au ministre de l’Éducation sur l’avenir de la scolarisation à domicile au Québec.
    Mais laissez-moi d’abord me présenter brièvement et présenter les raisons qui m’ont poussé à vous faire parvenir ce commentaire. Je suis père de 4 enfants et bientôt l’heureux grand-père d’un troisième petit-enfant (dont 2 reçoivent leur instruction à domicile). Dans une démarche dont la motivation m’apparait quelque peu similaire à la vôtre, j’ai décidé de mettre sur pieds un blog qui sera accessible aux personnes de langue française et qui aura comme unique but de mettre gratuitement à la disposition des jeunes familles et des individus des informations objectives et scientifiques afin de leurs permettent de trouver des réponses sur des questions fondamentales qui les préoccupent dans la recherche de leur bien être familiale.
    De longues années à voyager à travers le monde et l’expertise accumulée sur des sujets variés m’ont convaincu de l’importance de partager cette expertise auprès des jeunes familles, lesquelles sont souvent absorbées par l’accomplissement des tâches quotidiennes et devant la nécessité de construire l’avenir de leur « cocon » familiale. Plus spécifiquement, les familles de langue française sont bien souvent isolées sans accès facile à l’incroyable quantité d’informations publiées et disponibles seulement en langue anglaise.
    Les raisons qui motivent mon intervention sont peut-être un peu éloignées de votre préoccupation et de votre objectif à court-terme. Toutefois, je désire vous partagez mes impressions dans la mesure ou j’ai la ferme conviction que l’instruction à domicile, va dans le futur, jouer un rôle beaucoup plus important dans le développement de nos sociétés modernes que le simple fait d’offrir une alternative éducationnelle à un groupe limité d’enfants.
    À une époque à laquelle les gouvernements et les institutions sous la pression des puissantes corporations ont une forte tendance à l’uniformisation, la standardisation et au retrait des droits individuels en faveur du prétendu bien commun (« Greater Good »), il n’est pas claire pour moi quant à la façon dont le gouvernement du Québec réagira face à la demande d’une plus grande autonomie et de plus de support en faveur de cette initiative. L’avenir nous le dira.
    Selon moi, l’instruction à domicile peut jouer un rôle important dans la société à titre d’outil pour la démocratie et pour la protection du droit des familles en les équipant contre les abus possibles et les méthodes d’endoctrinement parfois utilisées par les autorités. Le récent exemple de la Californie illustre bien cette situation et montre à quel point l’instruction à domicile a joué un rôle essentiel afin de limiter les conséquences désastreuses résultants de la décision de politiciens et bureaucrates corrompus. En voici un bref résumé.
    Alors qu’il aurait été impossible de prévoir ceci il y a quelques temps, le gouvernement de la Californie a passé une loi (SB-277) devenant effective au 1er juillet 2016 forçant 100% des enfants d’âge préscolaire et scolaire à être totalement vaccinés, (sans exemption possible) selon la cédule de vaccination du CDC (70 injections de 16 différents vaccins avant l’âge de 18 ans) afin de pouvoir s’inscrire et poursuivre leur éducation dans une garderie ou une école, qu’elle soit privée ou publique. Des centaines de milliers de parents se sont opposés à cette loi tyrannique qui retire au parent son droit de choisir ce qu’on injecte dans le corps de son enfant et à l’enfant son droit fondamental à l’éducation inscrit dans la Constitution américaine.
    La raison du refus des parents d’adhérer à cette cédule de vaccination agressive vient du fait qu’il n’existe aucun test scientifique qui démontre la sécurité d’une telle cédule de vaccination. De plus, aux États-Unis, le taux d’autisme qui était de 1 sur 10,000 enfants dans les années 60/70 est maintenant de 1 sur 45 enfants. Les prédictions montrent clairement qu’à ce rythme, 1 enfants sur 2 qui sera autistique en 2032. La cédule de vaccination intensive imposée par le CDC (Center for Disease Control) aux enfants depuis quelques années est clairement pointée du doigt par des milliers d’experts et de scientistes relativement à ce problème. Pour cette raison des dizaines de milliers de parents qui refusent de suivre cette cédule ont vu leur enfant se faire refuser l’entrée à l’école privée ou publique leurs laissant comme choix de déménager d’état ou de donner l’instruction à domicile à leurs enfants. Évidemment, un grand nombre de parents ne pouvant se permettre aucun de ces choix ont dû se résigner à faire administrer à leur enfant une procédure médicale comportant des risques importants totalement contre leur volonté. Aux États-Unis, il y a présentement 134 règlementations déposées dans 35 états qui sont à l’étude en vue de rendre la vaccination chez les enfants obligatoire sans exemption possible. De plus, plusieurs états américains étudient la possibilité d‘étendre cette obligation aux adultes et aux personnes âgées. Heureusement, les gens se réveillent rapidement et s’activent afin de mettre en place des mécanismes qui leurs permettront d’assurer le bien être de leurs familles en dépit de l’énorme contrôle des puissantes corporations (pharmaceutiques) sur leur gouvernement et leurs institutions.
    Malgré que la situation soit quelques peu différentes au Canada et au Québec, il n’est pas exclue que nos gouvernements tentent par tout les moyens possible de contrôler le curriculum éducatif et de s’opposer au développement d’un système alternatif tel que l’instruction à domicile. Toutefois, dans la mesure où un nombre grandissant de citoyens s’implique dans le débat afin de soutenir ceux qui veulent bien porter le flambeau nous avons surement de bonnes chances de gagner des points.
    Pour toutes les raisons que vous avez mentionné dans votre article et bien d’autres. L’instruction à domicile est un outil puissant au service de la société permettant aux citoyens et à la génération en devenir de développer un esprit créatif et critique du système, et ce, pour le grand bien de tous.
    Encore une fois FÉLICITATION pour votre initiative.
    Jean
    **** Publicité non permise, merci de votre compréhension***

    1. MamanEscargot Répondre

      Merci pour votre commentaire, votre point de vu est intéressant 🙂
      Bonne journée!

  4. […] Dans le cadre d’un projet commun initié par Julie Duquette avec la collaboration de Julie R-Borde... https://escargotetcoquille.com/2017/04/27/temoignage-dune-famille-canadienne-francaise
  5. […] Dans le cadre d’un projet commun initié par Julie Duquette avec la collaboration de Julie R-Borde... https://escargotetcoquille.com/2017/05/02/laisser-les-ruisseaux-suivre-leur-cours
  6. […] Dans le cadre d’un projet commun initié par Julie Duquette avec la collaboration de Julie R-Borde... https://escargotetcoquille.com/2017/05/03/jai-choisi-le-bonheur-de-ma-fille
  7. […] Dans le cadre d’un projet commun initié par Julie Duquette avec la collaboration de Julie R-Borde... https://escargotetcoquille.com/2017/05/04/notre-projet-decole-maison
  8. […] vague d’articles sur la scolarisation à domicile #notrescolarisationadomicile lancée par Ju... marginaleetheureuse.com/2017/05/05/quon-apprendre-partout
  9. Isa LISE Répondre

    Bonsoir,
    Je vois que votre liste s’étoffe, j’en suis ravie pour vous !
    Je suis désolée, je n’étais pas repassée plus tôt, je vais programmer un billet pour lundi.
    Bon courage à vous !

    1. MamanEscargot Répondre

      Bonjour,

      Oui! Et plusieurs autres sont à venir. Par contre, nous ne prenons plus de nouveau témoignages à partir du 7 mai.
      Nous avons besoin de temps pour la rédaction du mémoire, relecture des témoignages et corrections 🙂

  10. Isa LISE Répondre

    Désolée, je n’aurais donc pas été assez réactive pour vous aider 🙂
    Bon courage pour ce travail de synthèse !

    1. MamanEscargot Répondre

      Ce n’est pas grave, nous en avons reçu beaucoup déjà 🙂

      Merci!

  11. […] Dans le cadre d’un projet commun initié par Julie Duquette avec la collaboration de Julie R-Borde... https://escargotetcoquille.com/2017/05/10/temoignage-decole-maison-depuis-huit-ans

Leave a Reply

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *